Tour d'Espagne : les flops de la Vuelta

Tour d'Espagne : les flops de la Vuelta

Vous en avez désormais l'habitude, après chaque Grand Tour, notre rédaction fait le point sur les satisfactions et déceptions de la course. Au lendemain de l'arrivée finale de la Vuelta, qui a vu le succès de Chris Froome, nous avons donc sélectionné quatre coureurs ou équipes, qui pour nous, n'ont pas été à la hauteur des espoirs placés en eux en début de course.

 

Esteban Chaves : souvent cité en début de Vuelta comme un candidat sérieux au podium, Esteban Chaves s'est malheureusement complètement écroulé en troisième semaine, alors qu'il faisait parti des coureurs qui abordaient le Tour d'Espagne avec un supposé bel état de fraicheur. 11ème du classement général final, le colombien termine à plus de 15 minutes du vainqueur, sans véritablement avoir pu peser sur la course. Simple coup d'arrêt après une saison compliquée par les blessures et les drames personnels ? Rendez-vous l'année prochaine afin de constater si le souriant pensionnaire de la formation Orica-Scott est toujours un sérieux potentiel vainqueur de Grand Tour.

Ag2r-La Mondiale : contrairement au Tour de France, la Vuelta de l'équipe Ag2r-La Mondiale ne restera certainement pas dans les annales. Orpheline de Domenico Pozzovivo, qui a du quitter prématurément la course, la formation française a ensuite eu toutes les peines du monde a peser sur ce Tour d'Espagne 2017, et malgré un tempérament offensif, Romain Bardet n'a pas pu décrocher un succès d'étape. Pas plus que ses co-équipiers, qui malgré une belle présence dans les échappées, n'ont jamais pu conclure. On retiendra également malheureusement l'exclusion de Nico Denz et d'Alexandre Geniez, coupables de s'être longuement accrochés à la voiture de leur directeur sportif, et dont le comportement a été dénoncé sur les réseaux sociaux. Le genre d'images dont le cyclisme n'a pas besoin!

Adam Yates : à l'image de son co-équipier Esteban Chaves, Adam Yates a vécu une Vuelta très compliquée. Plus souvent présent dans le Gruppetto qu'au sein du groupe des favoris, le jeune grimpeur britannique, n'aura jamais pu exercer le rôle de co-leader qui lui avait été confié par ses directeurs sportifs en début de course, et malgré quelques tentatives en montagne, il n'a malheureusement jamais pu afficher un niveau de forme suffisant pour résister à ses adversaires du moment. Comme Chaves, une année compliqué pour Yates, qui n'a pu su confirmer les promesses d'une belle 4ème place obtenue lors du Tour de France 2016.

Movistar : orpheline de Nairo Quintana et d'Alejandro Valverde, la Movistar a semblé complètement perdue lors des 3 semaines de ce Tour d'Espagne 2017. Habituée à jouer les premiers rôles à domicile, la formation du vainqueur 2016 termine la Vuelta sans le moindre succès d'étape, et avec un leader, Dani Moreno, qui doit se contenter d'une bien pâle 18ème place au classement général, à plus de 40 minutes du vainqueur. Si Betancur a été victime de malchance, on ne peut pas en dire autant du reste de l'équipe, qui ne s'est pas montrée à la hauteur des attentes suscitées autour d'elle. Un Grand Tour à oublier très vite pour la Movistar!

 

Fil actus

transferts

SONDAGE

Sondage : quelle équipe a le plus de chances d'être invitée à participer au Tour de France 2018 ?
Voir les résultats

Prochaines courses

Rejoignez-nous