Interview : Aurélien Doleatto "Montrer de quoi je suis capable"

Interview : Aurélien Doleatto "Montrer de quoi je suis capable"

Après Benjamin Dyball mardi, nous continuons notre tour d'horizon des différents stagiaires qui rejoindront l'élite à partir du 1er août 2017. Et c'est aujourd'hui Aurélien Doleatto (à gauche sur la photo), futur pensionnaire de l'équipe Ag2r-La Mondiale qui a accepté de se présenter à vous.

 

Bonjour Aurélien, peux-tu tout d’abord te présenter à nos lecteurs ?

DOLEATTO Aurélien, née le 20 mars 1997 (20 ans). Originaire de St Rambert en Bugey dans l'Ain. Espoir 2 à Chambéry Cyclisme Formation.

Quand et comment as-tu découvert le cyclisme ?

Mon père faisait du vélo avant, c'est lui qui m'a mis sur un vélo, j'ai commencé la compétition à l'âge de 13 ans.

Quel type de coureur penses-tu être ?

Je ne sais pas trop encore, j'ai souvent marché en montagne mais je ne me vois pas comme un pur grimpeur.

Il y a quelques temps, tu as signé un contrat stagiaire avec Ag2r-la Mondiale, était-ce une surprise pour toi ou quelque chose que tu espérais ?

C'est vrai que j'ai enchaîné pas mal de résultats au mois de juin, mais je ne pensais pas du tout à être stagiaire, c'est une surprise pour moi.

Quels seront tes objectifs pendant cette période ?

Je vais me dévouer pour l'équipe à 100 % et montrer de quoi je suis capable.

As-tu déjà une idée de ton calendrier de courses ?

Je sais que je ferai la Polynormande dimanche 30 juillet, mais pour la suite, je ne sais pas encore.

Est-ce que tu ressens une quelconque pression quand au fait d’être performant pendant cette période pour avoir un contrat en 2018, ou est-ce que cette idée est assez loin de toi ?

J’espère être en forme pour cette période, pour ne pas trop subir et pouvoir aider l'équipe un maximum. Je n'ai jamais couru dans un peloton professionnel, mais je pense qu'il faut être en forme, car en élite si tu n'est pas un minimum en forme tu subis toute la course, alors je n'imagine même pas dans une course pro. Je ne vise pas spécialement un contrat en 2018, je suis stagiaire pour découvrir le monde professionnel et apprendre un maximum de choses pendant cette période. Je suis espoir 2 donc je ne me met pas forcément de pression car je sais que j'ai encore le temps. J’espère marquer les esprits pour qu'ils pensent à moi quand ils voudront passer un néo-pro.

Fil actus

transferts

SONDAGE

Qui sera sacré champion du monde à Bergen ?
Voir les résultats

Prochaines courses

Rejoignez-nous