[Carnet de Route] Avec Florian Hudry lors du Tour de Hokkaido (ep2)

[Carnet de Route] Avec Florian Hudry lors du Tour de Hokkaido (ep2)

Comme vendredi, Florian Hudry a pris le temps de répondre à nos questions après la seconde étape du Tour de Hokkaido, et fait le point sur sa journée, ainsi que ses objectifs pour la dernière étape, qui devrait être décisive en vue du classement final.

 

Peux-tu tout d’abord nous dire comment s’est passée ton étape ?

C'était une étape de 185 km dont plus de 100km en bord de mer donc avec beaucoup de vent, comme hier ça a bataillé une bonne heure avant que l'échappée ne parte. Comme hier nous avions un coureur devant, Yuto Yoshida accompagné de 3 autres coureurs. C'est ensuite l'équipe du leader, Bridgestone qui a pris en chasse. Les 4 coureurs n'on jamais eu plus de 3 min d'avance et ont été repris à environ 20km de l'arrivée. Ensuite les équipes de sprinters ont mis en route, et nous sommes arrivés au sprint massif. Pour notre part, sprint qui ne s'est pas passé au mieux, j'ai travaillé pour notre sprinter mais nous nous sommes perdus à 3km de l'arrivée, car il y avait beaucoup de virages puis des mauvaises vagues dans le peloton, il termine 17ème. Pour ma part je finis dans le même temps que le vainqueur 47e je crois.

Tu es 28ème au général, dans le même temps que le 19ème, es-tu confiant pour intégrer le top 20 d’ici demain, où se déroulera l’étape reine ?

J'ai de bonnes sensations donc oui je suis plutôt confiant. Je suis désigné leader sur l'étape de demain, j'espère pouvoir intégrer le top 20 de l'étape et donc du général. Étape qui s'annonce très nerveuse.

Tu n’es par ailleurs qu’à une trentaine de secondes du top 10, est-ce que cela te paraît jouable de l’intégrer au vu de la liste des coureurs qui te précèdent ?

Bien sûr je peux toujours y croire mais je ne pense pas que la montée final 3km à 6% soit assez dure et assez longue pour faire de gros écarts.

Un petit mot sur la dernière étape, quelle sera la tactique demain ? Rester dans les roues le plus longtemps possible dans la dernière ascension, où tenter un peu ton va tout en attaquant ?

Le niveau est très relevé avec les italiens de Vini Fantini, ou encore les espagnols de Kinan et Ukyo. Je miserais même sur mon compatriote français Thomas Lebas (Kinan) qui je pense est en bonne condition, il avait remporté le tour en 2013. Je me contenterai donc de suivre le plus longtemps possible. Je m'attends à une course de côte, où le peloton sera groupé au pied de l'ultime ascension.

Fil actus

transferts

SONDAGE

Sondage : quelle équipe a le plus de chances d'être invitée à participer au Tour de France 2018 ?
Voir les résultats

Prochaines courses

Rejoignez-nous